Mauriweb

Le Monde Afrique - A la tête du pays de 2008 à 2019, le militaire est au cœur d’un rare procès pour corruption intenté contre un ancien chef d’Etat.

AMI - Le Conseil des Ministres s’est réuni le jeudi 02 février 2023 à Rosso, sous la Présidence de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani.

Shems Maarif - L’audience du cinquième jour du procès a commencé à dix heures deux minutes, en présence des accusés.

Essahraa - L’intervention de l'avocat Vadily Ould Raïss, dans laquelle il révèle entretenir une relation étroite avec les services de sécurité et connaître tous les agents de renseignement, y compris les juges et les av

Le 29 juillet 2020, l’Assemblée nationale a adopté une proposition de résolution relative à la transmission des dossiers de la Commission d’enquête parlementaire, qui ne relèvent pas de la compétence de la Haute Cour de

Sahara Médias - La cinquième audience du procès de l’ancien président Mohamed O.

Taqadomy - Le Tribunal Pénal Spécial de lutte contre la corruption a décidé de reporter l’audition des témoins appelés à déposer dans le dossier de la décennie à une séance ultérieure, pour laquelle ils seront convoqués

Actualités

Le référendum constitutionnel organisé le 5 août dernier, sur la base de l’article 38 de la loi fondamentale, une disposition controversée, avec pour conséquences la suppression du Sénat, la création de conseils régionaux, la modification du drapeau (etc.), mais aussi plusieurs non-dits, cristallise et amplifie la contestation c

Pour la première fois dans l’histoire des accueils du président de la république, lors de ses visites  dans les Wilayas, le maire de la commune de Nema Monsieur Brahim Ould Mohamed, a refusé d’assister au meeting et de prononcer  le discours traditionnel de bienvenue au  président de la république.lors de son passage , hier , da

Au cours d’un point de presse tenu, ce vendredi 28 juillet, au siège du parti Tawassoul, le président de ce parti, Mohamed Jémil Mansour, qui assure la présidence tournante du FNDU a réitéré la détermination du front anti-référendum (le G8) à« poursuivre, avec ou sans l’autorisation du pouvoir ses marches de protestation contre

Le régime de Mohamed Ould Abdel Aziz mène la Mauritanie "vers l’inconnu", a alerté l’opposant Ahmed Ould Dadda, chef du parti RFD, Rassemblement des Forces Démocratiques. 

Le mercredi 26 Juillet 2017, les forces opposées au référendum sur les amendements constitutionnels, notamment le FNDU, ont organisé des marches dans les Moughataa d’Arafat, de Sebkha et Dar-Naim à Nouakchott. 

 Les Sénateurs ont promis de résister à leur immolation sur l’autel d’une « Troisième République » qui s’ouvrirait au lendemain du référendum constitutionnel le 5 août 2017. D’ores et déjà, ils multiplient les provocations, en ouvrant les dossiers sales de la République. 

Lors de l’émission  « El mechhed eddoustouri » (paysage constitutionnel) ,diffusé hier soir par la télévision Al Wataniya , le sénateur Mohamed Ould Ghadda a fait des révélations, on ne peut plus  embarrassantes.

La police mauritanienne a violemment dispersé une marche organisée mercredi après-midi, et en début de soirée, dans les communes de Sebkha (banlieue sud-ouest) et Arafat (banlieue est) de Nouakchott, par la Coordination de l’opposition démocratique (COD), une nouvelle alliance mise sur pied début juillet, qui prône un boycott ac

Les forces de l’ordre ont réprimé jeudi après-midi à Nouakchott un meeting de jeunes opposants à la tenue d’un référendum sur les amendements constitutionnels auquel appelle le chef de l’Etat mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz.

En campagne contre les amendements constitutionnels dans le Hodh El Charghi, le parti Convergence Démocratique Nationale (CDN) s’est vu refuser, par les autorités administratives l’organisation d’un meeting sur une place publique à Nema, déclare son président, Me Bettah, joint par téléphone, lundi soir. 

Depuis le 12 juillet, 95% des employés de Total en Mauritanieobservent une grève illimitée, rapporte RFI.

Ce samedi 15 juillet, l’opposition mauritanienne est sortie dans la rue pour manifester contre le référendum du 5 Août prochain qui vise entre autres à supprimer le Sénat lequel sera substitué par des Conseils régionaux.

Eté 2017. La température va monter d’un cran. A l’organisation d’un référendum qualifié d’illégal l’opposition prône le boycott actif. Les antagonismes politiques risquent, cette fois, de déborder sur la place publique.

Personne ne pariait sur la longévité de Yahya Ould Hademine au poste difficile et combien convoité de premier Ministre. Beaucoup d’ailleurs pensaient qu’il ne ferait pas long feu avec les bâtons dans les roues et l’ardoise laissée par son prédécesseur, devenu son ennemi juré.

Le Rassemblement des forces démocratiques (Opposition) s’est insurgé contre les distributions ciblées de l’aide alimentaire dans le Hodh Chaarghi par le commissariat à la sécurité alimentaire, apprend-on dans une déclaration transmise jeudi à «mauriweb.info ».